Pour une vraie école inclusive

Signez la pétition !

Déjà 2 signatures. Objectif : 500

Rennes, février 2024

 

Nos écoles sont intégrées à la cité éducative du Blosne, quartier populaire de Rennes classé majoritairement en quartier prioritaire de la ville (QPV). 

Depuis la rentrée 2023-2024, il y manque de nombreux postes d'AESH (Accompagnant·e d’Élèves en Situation de Handicap) : 38 enfants avec une notification individuelle (100 % ou 75 % du temps d'école) sur la circonscription n'ont pas d'accompagnement, auxquels s'ajoutent tous les accompagnements mutualisés non pourvus.

Ce qui signifie concrètement que des enfants en situation de handicap ayant des droits ouverts, ne peuvent pas suivre une scolarité normale, ou du moins facilitée.

Ce qui implique également que l'accompagnement de ces enfants repose entièrement sur l'enseignant·e, au détriment du temps et de l'énergie pouvant être consacrés au reste de la classe.

Par ailleurs plus de 600 enfants en Ille et-Vilaine attendent une place dans les structures du secteur médico-social (IME, ITEP…) et ces délais de prise en charge trop longs (de l’ordre de plusieurs années) conduisent à des complications dans les écoles où les AESH suivent des enfants qui ont besoin d’être entourés de professionnel·les bien spécifiques (éducateurs·trices, psychologues, orthophonistes, psychomotricien·nes, ergothérapeutes, etc.).

Ce qu’il en résulte c’est que dès la petite enfance, l'égalité des chances prônée par le ministère est un mensonge. Pour preuve, le recrutement des personnels adéquats est systématiquement refusé.

Dans nos écoles, la coopération, le respect des différences, la liberté de parole, l'imagination et la gentillesse sont cultivés et chéris. L’émancipation n’y est pas juste un mot, et le principe de service public y prend tout son sens tant ses agents sont au service du public qu’ils et elles accompagnent.

Comment croire que les ministres de l'Éducation prendront en compte le cas de nos écoles quand eux-mêmes scolarisent leurs enfants dans des établissements privés, exclusivement réservés aux plus riches de ce pays ?

L'école publique a besoin de ministres de l'Éducation nationale engagés dans leurs missions pour garantir une école juste et équitable, où l'égalité des chances n'est pas juste une vitrine.

Nous, parents d’élèves des quartiers Sud de Rennes, sommes extrêmement inquiet·es.

Concrètement nous réclamons des recrutements d'AESH afin que tous les droits des enfants soient respectés, y compris pour les droits mutualisés.

Nous réclamons également une revalorisation des salaires et des conditions de travail de ces personnes indispensables aux enfants et à la vie scolaire dans son ensemble.

Nous exigeons l’ouverture de places supplémentaires dans les structures de soins (IME, ITEP…) et que soient réduits les délais de prise en charge d’intégration dans ces structures médico-sociales pour l’instant saturées.

 

C’est pourquoi nous signons cette pétition :

 

  • Pour une école disposant de moyens humains et matériels nécessaires, afin de donner à nos enfants la possibilité de construire leur futur,
  • Pour un ministère et des ministres réellement au service de l’école publique,
  • Pour garantir à toutes et tous un parcours scolaire harmonieux.

 Des parents en colère du Sud de Rennes